Les médecines douces : une bonne idée pour soulager mon dos ?

Les médecines douces : une bonne idée pour soulager mon dos ?

Body

Vous souffrez d’un mal de dos chronique et les médicaments antidouleur, anti-inflammatoires et autres décontractants musculaires sont devenus votre lot quotidien. Pourquoi ne pas essayer les médecines douces ? En complément des traitements de médecine traditionnelle, elles peuvent se révéler très efficaces pour atténuer les douleurs de nombreux patients. Tour d’horizon.

Temps de lecture
5 minutes
Paragraphes

Traitements médicamenteux et kinésithérapie

Au-delà du simple « tour de reins » qui passe en quelques jours, un mal de dos chronique ne doit pas être pris à la légère. Face à des douleurs persistantes, un seul réflexe : consultez votre médecin traitant. Lui seul peut poser un diagnostic et vous prescrire les traitements adéquats : les antalgiques et/ou anti-inflammatoires (voire myorelaxants pour décontracter vos muscles) aident à gérer la douleur si elle est intense au début, et permettent ainsi de maintenir ou de reprendre progressivement vos activités. À ne pas négliger non plus, au-delà des traitements médicaments : le recours à un kinésithérapeute, qui pourra prescrire un programme d’exercices ciblés.

 « Ma kiné et moi alternions renforcement musculaire et étirements doux. Elle m’a également expliqué les bons gestes à mettre en œuvre dans ma vie quotidienne et m’a conseillé d’effectuer des exercices ciblés, en complément des dix séances programmées », indique Nadia.

Des techniques de physiothérapie, comme la stimulation électrique transcutanée à l’aide d’électrodes, ou encore la thermothérapie (application de chaud), permettent également de réduire les douleurs. Mais une étude récente montre que l’effet de ces techniques est limité et qu’elles doivent être préférentiellement utilisées comme une approche complémentaire(2).

Toute une palette de techniques alternatives

N’hésitez pas à parler avec votre médecin des médecines douces complémentaires qui ont fait leurs preuves pour soulager les douleurs d’un mal de dos chronique. Acupuncture, ostéopathie, balnéothérapie par eau de source (thermalisme) ou de mer (thalassothérapie) sont des techniques reconnues pour leur efficacité. Les conseils de votre médecin vous permettront de trouver celle qui répondra le mieux à vos besoins.

« J’ai débuté le yoga l’année dernière. J’ai gagné en souplesse et en tonicité et je pense que cela m’aide également à adopter de meilleures postures en toutes circonstances » se réjouit Nadia.

Outre le recours à ces méthodes alternatives, la reprise d’une activité physique – en complément - est tout indiquée, à condition de choisir une discipline qui ne sera pas traumatisante pour votre dos. La natation, le vélo, la marche, le pilates, le tai chi ou encore le qi gong possèdent les mêmes bienfaits.

Gros plan sur l’acupuncture

Héritée d’une tradition millénaire, l’acupuncture est l’un des piliers de la médecine chinoise traditionnelle. Cette méthode assure la bonne circulation du flux énergétique (le qi), à l’aide d’aiguilles positionnées sur des points précis du corps, le long des méridiens énergétiques.

Une fois par mois, Nadia a rendez-vous avec son acupuncteur : « La séance débute par un bilan, puis il place les aiguilles selon l’effet recherché et les laisse agir une vingtaine de minutes, le temps pour moi de me détendre avec un bon livre. Il m’arrive même de m’endormir. »

Une étude a prouvé que l’acupuncture est plus efficace à court terme (moins de 6 semaines) que le placebo ou l’absence de traitement chez des patients souffrant de lombalgies chroniques(1).

On ne sait pas encore véritablement pourquoi les douleurs diminuent grâce à l’acupuncture : activation d’un système de suppression de la douleur dans la moelle épinière, action sur la transmission et le traitement des signaux douloureux, libération de substances opiacées ou peut-être effet placebo ?

En quoi consiste la manipulation des vertèbres ?

En France, la manipulation vertébrale peut être pratiquée par des médecins et kinésithérapeutes spécialisés, ainsi que par des ostéopathes formés et diplômés. Cette méthode manuelle consiste à créer un mouvement forcé entre les vertèbres au niveau de la zone du dos qui fait souffrir, toujours dans les limites physiologiques.

En étirant tous les tissus voisins, muscles, tendons, ligaments, le soulagement est très vite ressenti. Mais rappelons-le, contrairement à une idée reçue, une manipulation vertébrale ne change pas la vertèbre de place, ce qui aurait de graves conséquences !

En 2000, la Haute Autorité de Santé(4) estimait que les manipulations rachidiennes avaient un intérêt à court terme dans la lombalgie aigue.

Certaines études ont montré que des patients manipulés par ostéopathie éprouvaient moins de douleurs liées à leur mal de dos et pouvaient ainsi diminuer leur prise de médicaments. Renseignez-vous auprès de votre médecin ! (3)

 
1/ Manheimer E, White A, Berman B et al. Meta-analysis: acupuncture for low back pain. Ann Intern Med 2005;142:651-63.
2/ Physiotherapy. 2018 Nov 15. pii: S0031-9406(18)30345-6. doi: 10.1016/j.physio.2018.11.004. [Epub ahead of print]
Effectiveness of interventions for non-specific low back pain in older adults. A systematic review and meta-analysis.
Nascimento PRCD1, Costa LOP2, Araujo AC3, Poitras S4, Bilodeau M5.
3/ Vautavers P, Isner-Horobeti ME, Maigne JY. Manipulations vertébrales-ostéopathie. Evidences/ignorances. Revue du rhymatisme 76 (2009) : 405-409
4/ Prise en charge diagnostique et thérapeutique des lombalgies et lombosciatiques communes de moins de trois mois d’évolution. HAS Février 2000
Cet article peut vous intéresser

La lombalgie ou la fatigue de mes vertèbres lombaires

Quatre personnes sur 5 présentent au moins une fois au cours de sa vie une douleur du bas du dos, scientifiquement appelée lombalgie . Chez 7 % des patients, les douleurs se prolongent dans la durée et peuvent même devenir chroniques. Gros plan sur ces lombalgies que l’on appelle encore « lumbago », « tour de rein » ou « mal de dos ».